Kop Breizh

Supporters de l'équipe de Bretagne de football
 
AccueilGalerieFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Apolitisme - La FFF aussi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Breizhcymru

avatar

Nombre de messages : 288
Age : 52
Date d'inscription : 28/03/2007

MessageSujet: Apolitisme - La FFF aussi   Mer 28 Mar 2007 - 22:34

BFA est apolitique et l'avait précisé dans le programme du match Bretagne v Cameroun en 1998. Cela n'a pas empêché le DG de la FFF de l'époque de faire preuve, entre 1998 et 2005, d'un politisme grossier (mais efficace)... Football et politique sont-ils condamnés, en France, à ne faire qu'un ? La discrimination est interdite par la constitution française, sauf pour les Bretons ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
koulman
Admin


Nombre de messages : 323
Localisation : En Oriant
Date d'inscription : 27/02/2007

MessageSujet: Re: Apolitisme - La FFF aussi   Jeu 29 Mar 2007 - 10:59

Exactement, sauf pour la Bretagne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Breizhcymru

avatar

Nombre de messages : 288
Age : 52
Date d'inscription : 28/03/2007

MessageSujet: Qui commande vraiment la FFF ?   Ven 28 Sep 2007 - 23:14

Le président de la Fédération française de football (FFF) Jean-Pierre Escalettes a confirmé, vendredi 14 septembre, qu'il proposera à Roselyne Bachelot, ministre de la Santé, de la Jeunesse et des Sports, la candidature de Gérard Houllier pour le poste de directeur technique national.

Cet entrefilet dans Le Monde du 16 septembre explique que M. Escalettes n'est pas maître chez lui...

Question : Pourquoi la FIFA, vis à vis de ses propres statuts, trouve t-elle cela normal ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bro_roazhon
Admin
avatar

Nombre de messages : 715
Age : 32
Localisation : Sartène / Corsica
Date d'inscription : 07/03/2007

MessageSujet: Re: Apolitisme - La FFF aussi   Sam 29 Sep 2007 - 11:22

koulman a écrit:
Exactement, sauf pour la Bretagne.

Quoi de plus normal pour les bonnes vaches laitières que nous sommes ! Twisted Evil
Nous avons le droit de nous faire insulter, et le devoir de nous taire !!!

Mais comme disait Glenmor, "si bretagne se bat, la liberté est au bout"...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://comboutique.com/breiz.atav
Breizhcymru

avatar

Nombre de messages : 288
Age : 52
Date d'inscription : 28/03/2007

MessageSujet: Re: Apolitisme - La FFF aussi   Jeu 4 Oct 2007 - 23:17

Voici un lien qui me semble très instructif http://www.taurillon.org/Football-Politique
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Breizhcymru

avatar

Nombre de messages : 288
Age : 52
Date d'inscription : 28/03/2007

MessageSujet: Re: Apolitisme - La FFF aussi   Lun 15 Oct 2007 - 19:45

Qualifications Mondial 2010: la Fifa annule le match Nouvelle-Zélande-Fidji

WELLINGTON (AFP, lun 15 oct, 16h51) - La Fédération internationale de football (Fifa) a annulé le match Nouvelle-Zélande-Fidji, samedi à Auckland, qualificatif au Mondial-2010, après le refus du gouvernement néo-zélandais de délivrer un visa au gardien fidjien sous prétexte que son beau-père faisait partie des forces armées fidjiennes.

Le gardien de but, Simione Tamanisau, fait les frais d'une nouvelle mesure du gouvernement néo-zélandais, d'interdiction de venue sur son territoire de membres de l'armée fidjienne et de leur famille, depuis le coup d'état de Voreqe Bainimarama, qui a renversé le 5 décembre 2006 le gouvernement fidjien élu de Laisenia Qarase.

Ce putsch a été largement condamné par la communauté internationale.

Selon Tai Nicholas, secrétaire général de la Confédération océanienne de football, la Fifa a estimé que cette décision du gouvernement néo-zélandais est contraire aux usages en vigueur en matière de matches internationaux officiels de football.

"Au regard de ce refus de délivrance d'un visa, la Fifa confirme qu'elle n'autorisera pas la tenue de cette rencontre en Nouvelle-Zélande tant que le joueur n'aura pas été autorisé à y participer", a déclaré Nicholas. "Le football véhicule des valeurs universelles et qu'il soit perturbé pour des raisons politiques constituerait un fâcheux précédent".

Malgré la demande de la Fifa d'infléchir sa position, le gouvernement néo-zélandais est resté inflexible.

"Tout le monde n'a pas droit à un visa", a déclaré le ministre néo-zélandais des Affaires Etrangères, Winston Peters. Entrer dans un autre pays (que le sien) est un privilège, et chaque pays se réserve le droit d'en exclure certains individus selon ses propres règles en matière d'immigration".

"Nous sommes mortifiés", a déclaré le capitaine de l'équipe de Nouvelle-Zélande, Tim Brown, à l'annonce d'une décision intervenant à la veille de la daté prévue du match.

"Je me réjouis de cette décision, bien qu'il soit regrettable qu'elle ait été prise aussi tardivement", a déclaré pour sa part Sahu Khan, le président de la Fédération fidjienne de football, qui a qualifiée de "très puéril" le refus du gouvernement néo-zélandais de délivrer un visa.

La rencontre n'aura lieu que si le gouvernement néo-zélandais revient sur sa décision et autorise finalement l'entrée de Tamanisau. Sinon, il pourrait avoir lieu sur terrain neutre. Le match retour est toujours prévu mercredi à Lautoka, aux Fidji.

Cette rencontre devait entrer dans le cadre d'un groupe réunissant quatre nations, la Nouvelle-Zélande, les Fidji, la Nouvelle-Calédonie et le Vanuatu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Breizhcymru

avatar

Nombre de messages : 288
Age : 52
Date d'inscription : 28/03/2007

MessageSujet: L'avenir incertain d'un joueur allemand d'origine iranienne   Lun 22 Oct 2007 - 22:46

Le mercredi 10 oct 2007 - Agence France-Presse

L'avenir professionnel d'un joueur allemand de football d'origine iranienne, Ashkan Dejagah, était mercredi incertain après son refus de participer à un match de l'équipe d'Allemagne Espoirs contre Israël.

Les responsables du football allemand ont affirmé qu'ils entendaient discuter avec le joueur âgé de 21 ans de son avenir après son refus de prendre part vendredi prochain à un match Espoirs en Israël pour raisons politiques et personnelles.

Le milieu de terrain, qui possède la double nationalité allemande et iranienne, est né à Téhéran où son frère est lui aussi footballeur, mais a grandi à Berlin.

Son pays d'origine ne reconnaît pas l'existence de l'État d'Israël et interdit à ses ressortissants de s'y rendre.

Un porte-parole du ministère de l'intérieur, interrogé lors d'une conférence de presse, a estimé qu'il appartenait à la Fédération allemande de football de décider de la marche à suivre.

«Le ministre de l'Intérieur est d'avis que tout joueur sélectionné pour l'équipe nationale doit être prêt et capable de jouer dans n'importe quel pays», a-t-il dit.

«Des raisons politiques ne doivent en tout cas rien à voir avec cela», a-t-il ajouté.»

Au départ, Ashkan Dejagah, qui évolue en club à Wolfsburg (1re div. allemande), avait annoncé qu'il refusait de participer au match qualificatif pour l'Euro-2009 Espoirs pour des «raisons très personnelles», ce que son entraîneur avait accepté.

Mais le jeune homme avait ensuite multiplié les déclarations à la presse, laissant entendre que son refus était aussi motivé par des raisons politiques.

Ses déclarations avaient alors provoqué la colère des représentants de la communauté juive en Allemagne qui ont appelé à son exclusion de l'équipe.

Inacceptable

«J'attends de la DFB (la Fédération allemande de football, ndlr) qu'elle exclue le joueur de l'équipe nationale allemande», a affirmé la présidente du Conseil central des juifs d'Allemagne, Charlotte Knobloch.

Selon elle, Dejagah, en refusant d'aller en Israël, «a un comportement profondément anti-sportif car les compétitions sportives se disputent justement dans un esprit de respect pacifique et dépassent les clivages politiques».

Le sélectionneur national, Joachim Löw, qui, dans un premier temps, avait affirmé connaître les «problèmes politiques» de l'Iran, a depuis affirmé: «Nous ne pouvons accepter que des joueurs refusent de participer à un match en raison de leur vision du monde ou de leur religion».

«Quiconque porte notre maillot (national) doit s'identifier avec le pays et ses valeurs. Sinon nous devons nous passer de lui», a affirmé de son côté M. Zwanziger au quotidien Bild.

«J'ai plus de sang iranien que de sang allemand dans mes veines, il faut qu'on accepte cela», a répliqué le jeune joueur dans les pages de Bild.

Ma décision est motivée «par le respect, car en fin de compte mes parents sont iraniens», a-t-il ajouté.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Breizhcymru

avatar

Nombre de messages : 288
Age : 52
Date d'inscription : 28/03/2007

MessageSujet: "Arrêter de mélanger LA politique et LE politique"   Jeu 6 Déc 2007 - 1:49

Meavenn a écrit:
Je sais bien mais à un moment, il faut arrêter de mélanger aussi LA politique et LE politique. Revendiquer une bretonnité est un acte politique dans le sens de la politèia, d'un mouvement à l'intérieur de la vie de la cité.

Tu ne peux pas dire que tu te sens breton, que tu es breton, que tu soutiens une sélection composée uniquement de joueurs bretons alors que tu as des papiers français, tu vis dans un Etat français, sur ce même territoire composé de frontières (différent de celui de la Bretagne), tout en disant que ce n'est pas un acte politique.

Le politique, c'est être engagé dans la cité, dans l'endroit où tu vis, faire quelque chose de positif, de civique. La politique est elle, comment dire... politicienne et ne nous regarde en rien en effet sur ce forum. Ne mélangeons pas tout, soyons un peu cohérent, ne mélangeons pas tout au risque de passer pour ce que nous ne voulons pas et tout ira ainsi pour le mieux dans le meilleur des mondes.

Je crois, car il s'agit là d'une conviction, que notre identité n'est pas négociable, c'est une question de respect, de dignité, d'une sorte d'intimité et de famille presque. L'identité est une condition, pas un clivage. Nous sommes ce que nous sommes, d'où nous venons et la politique et encore plus le politique prétendent déformer cela. Citoyen certes, mais homme d'abord, si je puis dire. Si la politique et le politique aboutissent au carcan que tu sembles nous décrire, alors nous devrons toujours nous battre pour conserver notre souffle. Néanmoins, il est indéniable que, comme toutes autres activités humaines, le sport est sujet des lois qui le régissent, en est tributaire, sans parler des financements.

Là où le bas blesse, c'est la perversité du système qui, par la loi et le financement, veut aliéner le sport, surtout celui de haut niveau : Nous vous donnons un cadre et un financement, vous devez nous laisser nous pavaner lors de vos manifestations et y faire de facto de la politique.

On appelle cela de la récupération et chaque homme politique a toujours une bonne occasion, sinon pire, une pseudo raison d'Etat pour ce faire. Par exemple : Sarkozy et Fillon dans les vestiaires de l'équipe de France de rugby, Sarkozy remettant la coupe du monde de rugby au capitaine sud-africain, lequel la remet au président de la république de l'Afrique du sud... Tout le monde sait pourtant que le sport n'a jamais résolu un conflit politique, c'est donc de la démagogie pure. Tous savent que le sport est faible puisqu'il n'est qu'un des maillons de notre société et que par conséquent il ne peut réellement se défendre face à une aliénation de cette ampleur. La confusion est alors savamment entretenue.

Les joueurs bretons et BFA ne veulent pas de cela bien que l'on veuille les y convier de force alors qu'ils ne revendiquent rien. Il me semble que, d'après BFA, ils s'opposeront à nouveau à ce débat qui n'a rien à voir avec leur identité. Exemple similaire : La Breizh Touch, manifestation neutre mais d'essence bretonne (avec des Bretons de tous les horizons), a été l'objet d'attaques scandaleuses ici et là, notamment du socialiste Mélenchon. Il n'y a donc pas que le sport qui soit la cible d'attaques de ce genre ou d'amalgames tout aussi diffamatoires les uns que les autres. Ils ont en commun de viser la dignité d'un groupe de personnes dans leur identité, leur intimité presque.

Pour finir, la participation de la Guadeloupe à la Gold Cup n'a fait surgir aucun débat politique à son sujet. Il semble donc qu'une troisième voie existe belle et bien. Elle se définit par son absence de revendication politique. Elle est sportive, ce qui peut aujourd'hui sembler désuet. Elle devrait mériter l'entier respect d'hommes politiques de toutes tendances, la séparation de certains pouvoirs étant de surcroît constitutionnelle. Le droit à l'exemplarité me semble être le premier devoir de ceux qui nous gouvernent ou ambitionnent de le faire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
koulman
Admin


Nombre de messages : 323
Localisation : En Oriant
Date d'inscription : 27/02/2007

MessageSujet: Re: Apolitisme - La FFF aussi   Jeu 6 Déc 2007 - 19:42

La fff et donc l'état (je mets ça dans le même sac), ne voit que le bleu blanc rouge, nous n'existons pas exepté pour donner nos sous, ça se fait depuis des années et les mentalités jacobines ne risquent pas changer du jour au lendemain, il faut faire avec, ça me fait chier que pour le foot ça soit pareil mais bon.

Vive le sport et l'ouverture française


cheers
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Meavenn

avatar

Nombre de messages : 120
Age : 41
Localisation : An Oriant
Date d'inscription : 12/06/2007

MessageSujet: Re: Apolitisme - La FFF aussi   Jeu 6 Déc 2007 - 21:38

Bon, je crois qu'on se comprend pas et que la portée de la réponse que j'avais apporté à une réplique bien spécifique dans un autre topic a disparue. Tant pis.

Fin du sujet pour ma part.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Breizhcymru

avatar

Nombre de messages : 288
Age : 52
Date d'inscription : 28/03/2007

MessageSujet: Re: Apolitisme - La FFF aussi   Jeu 6 Déc 2007 - 22:37

Meavenn a écrit:
naonedad a écrit:
ca doit beaucoup jouer sur l'équipe en elle meme et ce qu'elle demande, comme je l'est marquer sur un autre topic !
ce qui doit fermer les portes c'est "est ce que cette équipe a des revendication politique derriere" (style pays basque, corse)

A partir du moment où une selection de type nationale existe, c'est politique. Que ce soir pour la Bretagne le Pays Basque ou la croatie.

Meavenn a écrit:
Bon, je crois qu'on se comprend pas et que la portée de la réponse que j'avais apporté à une réplique bien spécifique dans un autre topic a disparue. Tant pis.

Fin du sujet pour ma part.

Dans le topic "Mond. 2010: Irlande-Italie, Ecosse-P. Bas, Galles-Allemagne", j'ai effectivement indiqué, pour m'amuser (ce qui peut être très dangereux, je l'admets, tellement tout cela est sérieux...):

"Groupe 9 : Pays Bas, Ecosse, Norvège, Macédoine, Islande, BRETAGNE.

Voilà, ça fait 6 équipes, commes les autres groupes Un des ces jours...

La Croatie (4,5 millions d'habitants) l'a fait (Bretagne : 4 millions) mais...
Bretagne : le néant.
Croatie : CM 1998, 2002, 2006 ; Euro 1996, 2004, 2008.
Et la Croatie n'est indépendante que depuis le 8 octobre 1991..."

Dans un autre post, tu as indiqué :

"A partir du moment où une selection de type nationale existe, c'est politique. Que ce soir pour la Bretagne le Pays Basque ou la croatie."

Pourrait-on essayer de "se rejoindre" quelque part ? C'est loin d'être inintéressant Cool
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Breizhcymru

avatar

Nombre de messages : 288
Age : 52
Date d'inscription : 28/03/2007

MessageSujet: Re: Apolitisme - La FFF aussi   Mar 8 Jan 2008 - 23:56

Breizhcymru a écrit:
Le président de la Fédération française de football (FFF) Jean-Pierre Escalettes a confirmé, vendredi 14 septembre, qu'il proposera à Roselyne Bachelot, ministre de la Santé, de la Jeunesse et des Sports, la candidature de Gérard Houllier pour le poste de directeur technique national.

Cet entrefilet dans Le Monde du 16 septembre explique que M. Escalettes n'est pas maître chez lui...

Question : Pourquoi la FIFA, vis à vis de ses propres statuts, trouve t-elle cela normal ?

"EN DECEMBRE, la FIFA a sommé la fédération Camerounaise de football (Fecafoot) de s'expliquer sur certains sujets qui font l'actualité du football Camerounais ces temps derniers. Il s'agit de l'affaire Bamboutos, du recrutement du sélectionneur des lions indomptables, de la suspension par le ministre des sports et de l'éducation physique de deux joueurs de l'équipe nationale à savoir Daniel Ngom Komé et Albert Meyong Zé, et le fait que Bamboutos de Mbouda ait assigné la Fecafoot devant les juridictions ordinaires en violation de l'article 62.2 des statuts de la FIFA. Depuis quelques semaines, la presse Camerounaise fait régulièrement état des tensions opposant la fédération Camerounaise de football (Fecafoot) et le ministère en charge des sports. C'est en ces termes que le secrétaire général de la FIFA Jérôme Valcke, signataire de cette lettre envoyée à la Fecafoot le 19 décembre dernier, commence sa correspondance. Le haut responsable de la FIFA poursuit : "Selon ces articles de la presse Camerounaise, ce dernier (Minsep) serait intervenu à de multiples reprises dans les affaires du football : recrutement du sélectionneur des Lions Indomptables, intervention dans la décision de relégation en 3e division du club Bamboutos FC de Mbouda, suspension par le ministre des sports de deux joueurs, Daniel Ngom Kome et Albert Meyong Ze, de tous matchs dans la sélection nationale pour une durée de six mois, etc''. Le gestionnaire de la FIFA va plus loin : "Il est par ailleurs mentionné que plusieurs clubs Camerounais dont celui cité plus haut, ont assigné la Fecafoot devant les juridictions ordinaires, ce qui constituerait une violation de l'article 62.2 des statuts de la FIFA". Jérôme Valcke tient donc à préciser dans cette lettre (dont copie a été envoyée à Mustapha Fahmy, le secrétaire général de la confédération africaine de football) que ces faits sont constants en lisant les journaux camerounais, source principale de la FIFA à ce jour dans toutes ces affaires. Il souhaite donc avoir les explications de l'association affiliée au Cameroun qui n'est autre que la Fecafoot. "La FIFA souhaiterait recevoir de la Fecafoot un rapport détaillé sur ces différents cas et éventuellement, sur ceux dont nous n'aurions pas eu connaissance", précise le secrétaire général de la FIFA. A quelques jours de la 26e coupe d'Afrique des nations Ghana 2008, le Cameroun risque une suspension si la Fecafoot ne trouve pas les arguments convaincants pour justifier ce que l'instance faîtière du football mondial appelle "les immiscions du ministère en charge du sport". Pour qui connait le fonctionnement de la FIFA, elle ne tolère pas les immiscions des gouvernements dans les affaires de ses associations membres."

Ma conclusion : Valcke lit-il la presse française ? Plus sérieusement, pourquoi la 'lecture' de la presse camerounaise ou de la presse en général semblerait dispenser la FIFA de toute enqête officielle ? Que la FIFA semble se fier à des articles de presse pour tirer des affaires au clair est d'un amateurisme accablant.

PROFIL : Jérôme Valcke est né le 6 octobre 1960. Il est marié et père de deux enfants. De langue maternelle française, il maîtrise également l’anglais, l’allemand et l’espagnol. Il est de nationalité française et a fait carrière dans diverses sociétés. Il est entré chez Canal + comme journaliste en 1984 et est devenu directeur Sport adjoint en 1991. En 1997, il a repris la direction de Sport+ et l’a gardée jusqu’en 2002. Pendant un an, de 2002 à 2003, il a occupé le poste de Chief Operating Officer au sein de la société Sportfive, avant d'être propriétaire et manager de la société Sportunited, basée à Paris. Le 17 juin 2003, il est devenu directeur de FIFA Marketing AG (division marketing et télévision de la FIFA), sous la supervision directe du Secrétaire Général de la FIFA Urs Linsi. A la suite d'un jugement rendu le 7 décembre 2006 par un tribunal de New York dans le conflit opposant la FIFA à Mastercard, la FIFA mettait un terme, avec effet immédiat, au contrat de Jérôme Valcke, ainsi qu'à ceux de trois autres employés de la même division. Le mercredi 27 juin 2007, Jérôme Valcke devenait le nouveau Secrétaire Général de la… FIFA. C'est ainsi que Sepp Blatter employa finalement le moyen ultime de garder les affaires de corruption de la FIFA en interne.

Lire aussi l'article de Andrew Jennings (Sunday Herald du 24 novembre 2007) : Mystery at the heart of FIFA. One too many last night?
www.sundayherald.com/sport/shfootball/display.var.1857695.0.mystery_at_the_heart_of_fifa.php

Les documents de la FIFA indiqués dans l'article de Andrew Jennings peuvent être téléchargés sur www.transparencyinsport.org
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Breizhcymru

avatar

Nombre de messages : 288
Age : 52
Date d'inscription : 28/03/2007

MessageSujet: FIFA : L'Espagne sanctionnée ?   Jeu 21 Fév 2008 - 17:46

AFP - Lundi 18 février 2008, 9h46

Le président de la FIFA, Joseph Blatter, a affirmé dimanche que l'Espagne pourrait connaître le même problème que la Grèce, qui avait vu sa Fédération suspendue quelques jours en juillet 2006 en raison d'une décision gouvernementale. Comme pour la Grèce, la FIFA voit dans le cas espagnol une entorse au principe de la séparation entre sport et politique.

« J'espère que les autorités politiques (espagnoles) comprendront le risque qu'elles courent », a déclaré M. Blatter lors d'un entretien avec quelques médias au stade Santiago-Bernabeu de Madrid, après un hommage rendu à l'ancien joueur Alfredo di Stefano. « Je suis surpris par cette directive ministérielle (espagnole) qui dit que les fédérations » non olympiques et olympiques non qualifiées pour les jeux Olympiques de Pékin, comme pour le football, doivent organiser leurs élections au premier trimestre 2008, a dit M. Blatter. « Ce n'est pas possible car nous ne pouvons pas accepter une intervention directe du gouvernement » espagnol, a ajouté le président en référence à la directive ministérielle qui régule depuis décembre les élections dans les différentes fédérations sportives espagnoles.

La FIFA avait suspendue la Fédération grecque le 3 juillet 2006, s'opposant à un projet de loi du gouvernement grec qui prévoyait de renforcer le contrôle de l'Etat sur le sport. Le secrétaire d'Etat aux Sports grec avait fini par exclure la fédération de football de l'application de la loi et la FIFA avait levé la suspension, permettant ainsi aux clubs et à l'équipe nationale de prendre part aux compétitions internationales.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Breizhcymru

avatar

Nombre de messages : 288
Age : 52
Date d'inscription : 28/03/2007

MessageSujet: Re: Apolitisme - La FFF aussi   Lun 14 Avr 2008 - 23:51

L'affaire de la flamme olympique et la répression au Tibet ont montré que le sport était plus que jamais otage de la politique. Les autorités chinoises ont de leur côté rappelé - très sérieusement - qu'il fallait respecter l'apolitisme des Jeux Olympiques.

Il aurait été intéressant en premier lieu que, le 7 août 2004, la finale de la coupe d'Asie des nations disputée à Pékin n'ait pas mêlé la politique au sport. Cette finale, qui opposa la Chine au Japon (score final 1-3 pour le Japon), donna lieu à des démonstrations de haine envers les japonais. Il fallait venger la seconde guerre mondiale...

"Tuer ! Tuer ! Tuer !" et "Qu'une grande épée coupe la tête des japonais" furent les cris chinois d'"encouragement". Décidément, le sport ne pourra jamais régler les questions dont la diplomatie n'a pas réussi à trouver les réponses, dans le pardon et l'ouverture.

Lien : http://query.nytimes.com/gst/fullpage.html?res=9D00E1DB113CF93AA3575BC0A9629C8B63&sec=&spon=&pagewanted=1
Lien : http://echo.levillage.org/105/194.cbb
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Breizhcymru

avatar

Nombre de messages : 288
Age : 52
Date d'inscription : 28/03/2007

MessageSujet: La FIFA veut que la fédération polonaise soit rétablie   Mer 1 Oct 2008 - 21:46

La Pologne tient tête à la Fifa

VARSOVIE/BRUXELLES (Reuters, 3-10-2008) - Le gouvernement polonais a refusé vendredi de rétablir dans ses fonctions le conseil d'administration de la fédération nationale de football malgré un ultimatum de la Fifa. La Fédération internationale de football a pour sa part maintenu que les dirigeants de la fédération devaient être réinstallés d'ici lundi à midi (10h00 GMT).

L'UEFA a quant à elle menacé de retirer éventuellement l'organisation de l'Euro 2012 à la Pologne.
Robert Zawlocki, nommé lundi à la place du conseil d'administration de la fédération nationale (PZPN), a affirmé vendredi qu'il ne démissionnerait pas. Cet administrateur a été désigné sur requête du ministre des Sports, Miroslaw Drzewiecki, qui a accusé les dirigeants de la PZPN de ne pas lutter suffisamment contre la corruption.

"J'ai été nommé par le tribunal d'arbitrage et seul le tribunal d'arbitrage pourra me destituer", a déclaré Zawlocki à l'occasion d'une conférence de presse. Le Premier ministre polonais, Donald Tusk, a soutenu son ministre des Sports. "Il est parfois nécessaire d'adopter une position de fermeté même si cela peut coûter cher. Je suis persuadé que le ministre Drzewiecki n'écartera pas l'administrateur", a dit le chef du gouvernement.

LA PATIENCE DE L'UEFA "A DES LIMITES"

"Le football polonais ne peut pas être guéri (en cas de limogeage de l'administrateur). Et à quoi nous servirait de participer à des matches de qualification que nous perdrons de toute façon si le football polonais ne se transforme pas ?", a-t-il ajouté.

La Fifa, dont les règlements interdisent toute ingérence politique dans les instances nationales, a donné mercredi jusqu'au 6 octobre à la Pologne pour rétablir le conseil d'administration. En cas de refus, la Fifa menace de suspendre la Pologne des matches de qualification à la Coupe du monde 2010 contre la République tchèque et la Slovaquie ce mois-ci.

"Notre avertissement et notre ultimatum restent valables", a réagi un porte-parole de la Fifa. Cette situation menace également l'organisation de l'Euro 2012, que la Pologne est censée accueillir conjointement avec l'Ukraine. L'UEFA, solidaire de la Fifa, a adressé vendredi une nouvelle mise en garde à la Pologne.

"Notre patience a des limites et nous en sommes très proches", a dit à Reuters William Gaillard, conseiller spécial du président de l'UEFA, Michel Platini. "Nous sommes sur la même position de fermeté que la Fifa. Si la Fédération (polonaise) n'est pas rétablie d'ici la date-butoir de lundi, alors nous discuterons immédiatement et sérieusement de l'avenir de l'Euro 2012. Nous n'attendrons pas plus longtemps", a-t-il poursuivi. "Les règles sont claires. Nous avons confié l'Euro 2012 à la fédération, pas au gouvernement donc si la fédération n'est pas en place ou est suspendue alors ils ne sont pas en situation d'accueillir l'Euro 2012."


la FIFA veut que la fédération polonaise soit rétablie dans ses pouvoirs

VARSOVIE (AP, 1-10-2008) - La FIFA a annoncé mercredi que la Pologne serait privée des éliminatoires de la Coupe du monde si elle ne remet pas en place d'ici lundi sa fédération de football, qui a été suspendue.

Le président de la FIFA, Sepp Blatter, a envoyé un courrier mercredi au bureau directeur de la fédération en demandant qu'il soit rétabli dans ses pouvoirs d'ici lundi midi. Dans le cas contraire, le pays coorganisateur de l'Euro 2012 sera privé des matches des éliminatoires du Mondial 2010 contre la République tchèque le 11 octobre et la Slovaquie le 15 octobre.

La fédération polonaise a été suspendue lundi après avoir été accusée de manquements dans la lutte contre la corruption dans le championnat national. La FIFA et l'UEFA ont publié mardi un communiqué commun dans lequel elles ont affirmé continuer à reconnaître la fédération suspendue comme la seule autorité légitime dans le football polonais.


La Fifa lance un ultimatum à la Pologne, qui a mis la fédération sous tutelle

VARSOVIE (AFP, 1-10-2008, Vincenzo Pinto) - La Fifa a donné mercredi à la Pologne jusqu'au lundi 6 octobre à midi pour rendre les pouvoirs à la direction de sa fédération de football (PZPN), pour l'heure destituée, afin d'organiser correctement les matches qualificatifs du Mondial-2010 des 11 et 15 octobre prochains.

Si la situation ne change pas d'ici le 6 octobre, la Pologne s'expose à des sanctions qui peuvent aller, dans le pire des cas, jusqu'à une suspension, qui peut priver la Pologne de compétitions au niveau des sélections ou des clubs. Lundi, le tribunal d'arbitrage près le Comité olympique polonais a annoncé avoir démis la direction de la PZPN, et nommé à sa place un administrateur légal, Robert Zawlocki, "à la suite du constat de nombreuses violations de la loi".

Soutenue par la Fifa et l'UEFA, la direction de la Fédération polonaise de football (PZPN), a décidé de faire fi de l'administrateur légal nommé pour la remplacer, et confirmé mercredi le maintien de son assemblée élective prévu statutairement le 30 octobre. L'administrateur, Robert Zawlocki, un juriste de 37 ans, nommé lundi par le tribunal arbitral près le Comité national olympique polonais "à la suite du constat de nombreuses violations de la loi par les responsables de la Fédération", avait immédiatement décidé de suspendre ces élections.

Or le porte-parole de la PZPN, Zbigniew Kozminski, a présenté mercredi aux journalistes les noms de quatre candidats à la succession de Michal Listkiewicz à la présidence de la Fédération, dont deux anciens internationaux polonais Zbigniew Boniek et Grzegorz Lato. Devant cette attitude de défiance, l'administrateur a accusé dans un communiqué ces membres de la direction de la PZPN de "continuer à violer la loi", et a annoncé qu'il présenterait vendredi son propre "projet et les délais d'élimination des irrégularités ainsi que la date des élections" de la nouvelle direction.

Alors que la Fifa et l'UEFA avaient dit lundi ne reconnaître "ni la décision rendue par le tribunal, ni la nomination d'un +administrateur+ de la PZPN", M. Zawlocki a rappelé qu'il avait été convoqué "en vertu de la loi polonaise et que donc ni la Fifa ni l'UEFA n'étaient habilitées à décider de sa nomination et de son fonctionnement. Je suis un peu surpris qu'elles (la Fifa et l'UEFA) aient pris position sans prendre connaissance de notre situation", a réagi le ministre polonais des Sports, Miroslaw Drzewiecki, dans une interview parue mercredi.

Le ministre a annoncé qu'il comptait défendre avant la fin de la semaine devant la Fifa et l'UEFA les décisions du tribunal, "documents à l'appui." Les médias polonais et les responsables politiques, quasi-unanimes, accusent pour leur part la direction actuelle de PZPN pour sa mauvaise gestion et surtout son manque d'initiative pour lutter contre la corruption dans le football polonais.

Dans le cadre d'une large enquête anti-corruption dans le football polonais, 140 personnes, dont des arbitres et des responsables de la Fédération, ont été inculpées ou déjà condamnées. Plusieurs clubs de différentes divisions ont été déclassés. Il y a plus d'un an, le ministre des Sports du gouvernement précédent du conservateur Jaroslaw Kaczynski avait suspendu temporairement les dirigeants de la PZPN pour leur inaction face à la corruption. Devant le refus de la Fifa d'entériner cette mesure, ils avaient été rétablis dans leurs fonctions.


La fédération polonaise de football défie l'administrateur

VARSOVIE (AFP, 1-10-2008) - Soutenue par la Fifa et l'UEFA, la direction de la Fédération polonaise de football (PZPN), suspendue lundi par un tribunal, a décidé de faire fi de l'administrateur légal nommé pour la remplacer, et confirmé mercredi le maintien de son assemblée élective prévu statutairement le 30 octobre.

L'administrateur, Robert Zawlocki, un juriste de 37 ans, nommé lundi par le tribunal arbitral près le Comité national olympique polonais "à la suite du constat de nombreuses violations de la loi par les responsables de la Fédération", avait immédiatement décidé de suspendre ces élections.

Or le porte-parole de la PZPN, Zbigniew Kozminski, a présenté mercredi aux journalistes les noms de quatre candidats à la succession de Michal Listkiewicz à la présidence de la Fédération, dont deux anciens internationaux polonais Zbigniew Boniek et Grzegorz Lato.

Devant cette attitude de défiance, l'administrateur a accusé dans un communiqué ces membres de la direction de la PZPN de "continuer à violer la loi", et a annoncé qu'il présenterait vendredi son propre "projet et les délais d'élimination des irrégularités ainsi que la date des élections" de la nouvelle direction.

Alors que la Fifa et l'UEFA avaient dit lundi ne reconnaître "ni la décision rendue par le tribunal, ni la nomination d'un +administrateur+ de la PZPN", M. Zawlocki a rappelé qu'il avait été convoqué "en vertu de la loi polonaise et que donc ni la Fifa ni l'UEFA n'étaient habilitées à décider de sa nomination et de son fonctionnement".

"Je suis un peu surpris qu'elles (la Fifa et l'UEFA) aient pris position sans prendre connaissance de notre situation", a réagi le ministre polonais des Sports, Miroslaw Drzewiecki, dans une interview parue mercredi. Le ministre a annoncé qu'il comptait défendre avant la fin de la semaine devant la Fifa et l'UEFA les décisions du tribunal, "documents à l'appui."

Les médias polonais et les responsables politiques, quasi-unanimes, accusent pour leur part la direction actuelle de PZPN pour sa mauvaise gestion et surtout son manque d'initiative pour lutter contre la corruption dans le football polonais.

Dans le cadre d'une large enquête anti-corruption dans le football polonais, 140 personnes, dont des arbitres et des responsables de la Fédération, ont été inculpées ou déjà condamnées. Plusieurs clubs de différentes divisions ont été déclassés.

Il y a plus d'un an, le ministre des Sports du gouvernement précédent du conservateur Jaroslaw Kaczynski avait suspendu temporairement les dirigeants de la PZPN pour leur inaction face à la corruption. Devant le refus de la Fifa d'entériner cette mesure, ils avaient été rétablis dans leurs fonctions.[u]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Breizhcymru

avatar

Nombre de messages : 288
Age : 52
Date d'inscription : 28/03/2007

MessageSujet: Re: Apolitisme - La FFF aussi   Lun 6 Oct 2008 - 19:38

Fin de la crise entre la Pologne et la Fifa


BRUXELLES (Reuters, 6-10-2008) - La Pologne a échappé de peu lundi à une mise au ban du monde du football, à l'issue d'un accord entre la fédération (PZPN) et le gouvernement du pays.

La Fifa, par la voix de son président, Sepp Blatter, a annoncé que le gouvernement polonais et la PZPN avaient trouvé un terrain d'entente dans le conflit qui les opposait depuis la révocation du conseil d'administration de la fédération.

"Nous avons reçu des lettres et des documents qui montrent qu'un accord a été trouvé entre la fédération et le gouvernement polonais", a dit Sepp Blatter. "Si cet accord est effectif demain, cela nous suffit. Nous n'imposerons aucune sanction à partir du moment où l'accord sera effectif."

Le conflit avait éclaté le 29 septembre lorsque le gouvernement polonais avait remplacé le conseil d'administration de la PZPN par un administrateur, Robert Zawlocki, désigné sur requête du ministre des Sports, Miroslaw Drzewiecki.

Les règlements de la Fifa interdisent toute ingérence politique dans les instances nationales.

Si elle ne cédait pas aux exigences de la Fifa avant 10h00 GMT lundi, la Pologne risquait d'être suspendue et de perdre le droit d'organiser, avec l'Ukraine, l'Euro 2012.

Dans un communiqué, la Fifa a expliqué qu'un comité électoral indépendant où seraient représentés le gouvernement, la Fifa et l'UEFA, superviserait les prochaines élections pour le contrôle de la PZPN.

"Cette évolution positive permet aux matches éliminatoires de la Coupe du monde 2010 Pologne-République tchèque et Slovaquie-Pologne, prévus les 11 et 15 octobre, d'avoir lieu", a fait savoir la Fifa.

"Toutefois, la Fifa va continuer de suivre de très près la mise en place des mesures figurant sur la feuille de route."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Breizhcymru

avatar

Nombre de messages : 288
Age : 52
Date d'inscription : 28/03/2007

MessageSujet: Re: Apolitisme - La FFF aussi   Mer 22 Oct 2008 - 23:58

La police polonaise a interpellé à Varsovie l'ancien sélectionneur de l'équipe nationale, Janusz Wojcik, dans le cadre d'une vaste opération anti-corruption. "Je confirme l'arrestation de Janusz Wojcik. Il a été inculpé de corruption à l'époque où il était entraîneur en 2004 d'un club de première division", le Swit Nowy Dwor Mazowiecki, a indiqué Zalewski, procureur au parquet de Wroclaw (sud-ouest). Wojcik fut sélectionneur de l'équipe de Pologne de 1997 à 1999. Auparavant, il avait conduit la sélection olympique des Emirats Arabes Unis (de 1994 à 1996) puis l'équipe nationale de Syrie, en 2003. Wojcik fut aussi député au parlement polonais de 2001 à 2005, dans les rangs du parti populiste Samoobrona (Autodéfense).

Enquête nationale

Une deuxième personne a été arrêtée mercredi matin. Il s'agit d'un juge et observateur de la Fédération nationale de football (PZPN), Krzysztof Perek, qui a été interpellé à Poznan (ouest) et inculpé toujours dans la même affaire, a indiqué le procureur. Au total, 158 personnes - arbitres, joueurs, membres de la PZPN - sont poursuivies en justice dans la cadre d'une enquête nationale sur la corruption dans le football polonais, menée par le parquet de Wroclaw, a-t-il précisé. Le parquet de Wroclaw a aussi inculpé mercredi le secrétaire général de PZPN, Zdzislaw Krecina, un des quatre candidats à l'élection le 30 octobre du nouveau président de PZPN. "Je dédie ces arrestations à Michel Platini (président de l'UEFA) et Joseph Blatter (le président de la FIFA) qui ferment les yeux sur ce qui se passe dans le foot polonais. Or le foot polonais a touché le fond", a déclaré à l'AFP Jan Tomaszewski, l'ancien gardien de but de l'équipe nationale dans les années 1970.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Breizhcymru

avatar

Nombre de messages : 288
Age : 52
Date d'inscription : 28/03/2007

MessageSujet: Re: Apolitisme - La FFF aussi   Mer 26 Nov 2008 - 0:07

Le Pérou suspendu

AFP / L'Equipe.fr - Mardi 25 novembre, 21h02


La FIFA a décidé mardi de suspendre «avec effet immédiat» la fédération péruvienne (FPF). La cause : elle n'a pas réglé à temps son contentieux avec le gouvernement d'Alan Garcia. Cette suspension englobe «tous les contacts sportifs internationaux pour ses clubs, ses équipes nationales, ses arbitres et ses responsables», développe la FIFA dans un communiqué. Vendredi, le président Blatter avait donné jusqu'à lundi au Pérou pour avancer.

Le gouvernement péruvien refuse de reconnaître la direction de la FPF et son président Manuel Burga, qui selon lui occupe illégalement son poste et ne respecte pas la loi. La FIFA s'insurge contre ce qu'elle qualifie «d'interférence politique».

M. Burga a été réélu en 2007 alors que l'Institut péruvien des sports (IPD) lui avait interdit pendant cinq ans d'exercer tout poste de direction pour ne pas avoir adapté les statuts de l'institution aux lois régissant le sport dans le pays.

La FIFA souligne que «la FPF ne sera autorisée à retrouver sa place au sein de la communauté mondiale et sud-américaine de football que sur la base de négociations avec le président et le bureau de la FPF élus en octobre 2007».

Le 19 décembre, lors du comité exécutif de Tokyo, la FIFA pourrait décider d'exclure la FPF. «Je ne suis disposé à céder à aucun type de pressions, chantage ou campagne abusive à mon encontre», a pourtant déclaré M. Burga, tandis que M. Woodman disait: «La FIFA, au lieu de soutenir le développement du football péruvien, sacrifie tout un pays pour défendre une personne».

Le Premier ministre Yehude Simon, pour sa part, a estimé que «Burga devrait aider un peu le pays en s'écartant». «Cela nous préoccupe, c'est un sujet qui doit être résolu dans les jours qui viennent, et que nous allons étudier le moment venu», a ajouté le chef du gouvernement.

Le risque le plus visible, pour le Pérou, est que si la situation perdure, il sera interdit de toutes compétitions internationales, y compris la Coupe du monde 2010. Les clubs péruviens devraient également se voir écarter de la Copa Libertadores 2009 dont le tirage au sort doit avoir lieu mardi à Asuncion. Le conflit entre le gouvernement et la FPF a déjà fait perdre au Pérou l'organisation du Championnat sud-américain des moins de 20 ans pour 2009. Il sera finalement organisé au Venezuela.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Apolitisme - La FFF aussi   

Revenir en haut Aller en bas
 
Apolitisme - La FFF aussi
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» EQUIPEMENT DU MOTARD (PISTARD AUSSI)
» Comment peut on être aussi cruel, suite et...fin...
» Le trike G-Force est aussi pliable s'il est suspendu !
» Le beal, autre col du haut-forez, tout aussi sympa
» Les Austin, c'est très beau aussi

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kop Breizh :: Skipailh Breizh / La sélection bretonne-
Sauter vers: